Blog

Questions les plus fréquentes sur les problèmes de prostate

Questions les plus fréquentes sur les problèmes de prostate

Les problèmes de prostate restent tabou. C’est cependant étrange car la plupart des hommes devront tôt ou tard y faire face. En outre, il existe suffisamment de solutions pour résoudre les problèmes de prostate. Il est donc grand temps de répondre de manière ouverte et honnête aux questions les plus importantes à ce propos. 

Quelles sont les plaintes au niveau de la prostate ?

La prostate est une glande qui produit du liquide. Le liquide prostatique et les spermatozoïdes forment le sperme. La prostate se trouve sous la vessie et entoure l’urètre. Ce n’est pas un problème si ce n’est que la prostate devient de plus en plus grosse surtout à un âge avancé. Il s’agit généralement d’une hypertrophie bénigne de la prostate, également appelée hyperplasie bénigne de la prostate (HBP).

En réalité, l’homme ne peut éviter l’agrandissement de la prostate. Chez quatre-vingt-dix pour cent des hommes de plus de 80 ans, la prostate a grossi. Une prostate grossie ne doit pas toujours entraîner des plaintes. Mais si la prostate irrite la vessie ou pince l’urètre, elle cause des problèmes. Pas moins d’un quart des hommes de plus de 50 ans souffrent de problèmes urinaires dus à une hypertrophie de la prostate.

La prostate peut également s’enflammer, ce qui provoque généralement des douleurs. Et bien entendu, il y a aussi le cancer de la prostate. C’est la forme de cancer la plus courante chez l’homme.

Comment reconnaître les problèmes de prostate ?

Les plaintes associées aux problèmes de prostate se reconnaissent aux symptômes suivants :

Plaintes d’hypertrophie bénigne de la prostate (HBP) :

Une prostate hypertrophiée peut irriter la vessie et/ou pincer l’urètre. Une hypertrophie bénigne de la prostate entraîne donc principalement des plaintes lors de la miction, comme :

  • mictions fréquentes, même la nuit ;
  • émission de faibles quantités d’urine ;
  • égouttement post-mictionnel fréquent ;
  • difficulté pour déclencher la miction ;
  • jet d’urine très faible ou interrompu ;
  • Après avoir uriné, avoir l’impression qu’il reste de l’urine dans la vessie ;
  • incontinence urinaire.

Symptômes d’une inflammation de la prostate : 

Une inflammation de la prostate (aussi appelée prostatite) est provoquée par une bactérie. L’infection peut se manifester de manière aiguë et guérir après un certain temps. Parfois, il s’agit d’une inflammation chronique de la prostate, ou de plaintes à long terme. L’inflammation de la prostate se reconnaît aux plaintes suivantes : 

Symptômes de prostatite aiguë : 

  • Fièvre ; 
  • Douleur dans le bas-ventre, généralement ressentie entre le scrotum et l’anus ; 
  • Douleur lombaire ; 
  • Douleurs musculaires ; 
  • Malaise général.

Symptômes d’inflammation chronique de la prostate : 

  • Douleur lombaire qui persiste longtemps ; 
  • Douleur dans le bas-ventre, généralement ressentie entre le scrotum et l’anus ; 
  • Uriner fréquemment, sensation de brûlure pendant ou juste après avoir uriné ; 
  • Plaintes générales comme la fatigue ou l’apathie. 

Symptômes du cancer de la prostate

Le cancer de la prostate se développe très lentement. De ce fait, la maladie ne donne que peu ou pas de symptômes au début. Quand les symptômes apparaissent, ils ressemblent à une hypertrophie bénigne de la prostate. Des plaintes urinaires, donc. Une valeur du PSA augmentée dans le sang peut indiquer un cancer de la prostate. Le PSA est la protéine produite par la prostate. Un médecin fera généralement analyser la teneur en PSA du sang en cas de plainte prostatique.

Les problèmes de prostate sont-ils un signe avant-coureur du cancer de la prostate ?

Les problèmes urinaires et une augmentation de la valeur du PSA n’indiquent pas nécessairement un cancer de la prostate. L’hypertrophie bénigne de la prostate et la prostatite peuvent aussi donner des plaintes urinaires et augmenter les niveaux sanguins.

En cas de plaintes urinaires, il s’agit dans la majorité des cas d’une hypertrophie bénigne de la prostate. Il est cependant recommandé d’exclure tout cancer de la prostate. Ainsi, s’il était question d’un cancer, la maladie serait traitée à un stade précoce. C’est la raison pour laquelle un médecin prescrira des examens complémentaires en cas de concentrations de PSA trop élevées.

Il est donc conseillé de consulter votre médecin si vous avez des problèmes urinaires persistants ou des plaintes qui indiquent une prostatite. Il ou elle pourra découvrir la cause des plaintes. Une prostatite peut être par exemple causée par une MST comme la chlamydia. Dans ce cas, la maladie vénérienne doit également être traitée.

Un médecin traitant peut traiter les plaintes de prostate ou éventuellement renvoyer à un urologue.

Les problèmes de prostate sont-ils la cause des dysfonctionnements érectiles ?

Les problèmes d’érection et les plaintes concernant la prostate semblent n’avoir aucun rapport entre eux. Cependant, les hommes souffrant de troubles de l’érection ont souvent également des problèmes urinaires (et inversement). Les médecins ne savent pas exactement pourquoi ces plaintes sont liées. Cependant, il s’agit dans les deux cas de troubles qui surviennent principalement à un âge avancé. Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour éclaircir la relation entre le dysfonctionnement érectile et les plaintes concernant la prostate.

Quels sont les médicaments contre les problèmes de prostate ?

Heureusement, il existe de nombreuses possibilités pour combattre les problèmes de prostate. Les médicaments suivants peuvent notamment être administrés pour des problèmes de prostate :

Médicaments pour les problèmes urinaires causés par une hypertrophie de la prostate :

  • Les alpha-bloquants (par exemple la tamsulosine ou alfuzosine). Ces médicaments détendent certains muscles dans le col de la vessie et dans l’urètre. L’urine peut de ce fait mieux s’écouler vers l’extérieur.
  • Les inhibiteurs de la 5-alpha réductase (par exemple le dutastéride ou finastéride). Ces médicaments provoquent un léger rétrécissement de la prostate. De ce fait, le rétrécissement de l’urètre se réduit et la miction s’améliore.
  • Les inhibiteurs de la phosphodiestérase (tels que le sildénafil et le tadalafil). Ce sont à l’origine des médicaments pour l’érection, mais ils ont également un effet relaxant sur la vessie et la prostate. Les médecins prescrivent parfois ce médicament aux hommes qui souffrent à la fois de problèmes d’érection et de problèmes urinaires.

Des médicaments alternatifs existent également, comme les médicaments homéopathiques basés sur un extrait de canneberge. Aucune prescription n’est requise pour les obtenir. Les produits alternatifs contre les problèmes urinaires n’ont pas d’effet scientifiquement prouvé mais pourraient aider à réduire certains problèmes urinaires.

Médicaments en cas de prostatite :

Les médicaments suivants peuvent aider : 

  • Les analgésiques comme le paracétamol ou les anti-inflammatoires (comme le diclofénac, l’aspirine ou l’ibuprofène) pour supprimer la douleur ; 
  • Les antibiotiques comme la ciprofloxacine, pour tuer les bactéries. 

Médicaments en cas de cancer de la prostate :

Dans de nombreux cas, une politique d’attente est adoptée en cas de cancer de la prostate à un âge avancé, le patient subit alors des contrôles fréquent mais n’a pas de traitement. En effet, le cancer de la prostate se développe généralement très lentement et ne représente donc pratiquement aucune menace. Ce n’est que lorsque la tumeur grossit et présente un risque accru de métastases qu’un médecin peut décider de la traiter. Des méthodes différentes peuvent alors être choisies, comme la chimiothérapie, la radiothérapie ou le traitement hormonal. Une opération fait également partie des options de traitement.

Que puis-je faire pour réduire le risque de problèmes de prostate ?

Pour réduire autant que possible le risque de problèmes de prostate, vous pouvez faire une série de choses. Il s’agit ici principalement d’adapter votre mode de vie. Quelques conseils :

  • Conservez un poids sain. Le surpoids augmente le risque de problèmes urinaires et de cancer de la prostate. Si vous êtes trop lourd, alors maigrir est la meilleure manière de réduire le risque.
  • Mangez sainement. Vous absorberez ainsi toutes les vitamines et les minéraux qui sont bons pour votre prostate. Le sélénium fait partie de ces substances : la recherche indique qu’une carence en sélénium peut augmenter le risque de cancer de la prostate.
  • Faites l’amour régulièrement ! L’éjaculation régulière a un effet bénéfique sur la prostate.
  • Allez aux toilettes à temps, ne vous retenez pas plus longtemps que nécessaire.
  • Évitez la constipation car elles peut provoquer des problèmes urinaires. Mangez beaucoup de fibres, buvez suffisamment (au moins un litre et demi par jour) et faites régulièrement de l’exercice.

Vous avez des problèmes de prostate ? Ne tardez pas trop à le signaler, vous pouvez faire quelque chose !

À propos de Dokteronline.com

Dokteronline.com est la plateforme qui met en relation les consommateurs, les médecins et les pharmacies pour obtenir des soins ciblés. Dokteronline.com croit en une autorégulation responsable lorsqu’il s’agit de plaintes qui se soignent facilement.

Sources

de Jonge, M. K. (sans date). Inflammation de la prostate – Prostatite. Consulté le 27 mai 2020, sur https://www.andros.nl/prostaatklachten/prostaatontsteking/

Debruyne, Prof. Dr. F. (11 avril 2017). Une prostate hypertrophiée peut-elle provoquer des problèmes d’érection ? Consulté le 28 mai 2020, sur https://www.andros.nl/artsenblog/vergrote-prostaat/kan-een-vergrote-prostaat-erectieproblemen-veroorzaken/

Kanker.nl. (sans date). Cancer de la prostate. Consulté le 27 mai 2020, sur https://www.andros.nl/prostaatklachten/prostaatontsteking/

Association néerlandaise des médecins traitants. (le 21 avril 2020). J’ai une prostatite | Médecin à domicile. Consulté le 27 mai 2020, sur https://www.thuisarts.nl/prostaatontsteking/ik-heb-prostaatontsteking#wat-is-een-prostaatontsteking

Prostaatkankerstichting. (sans date).Traitement du cancer de la prostate. Consulté le 27 mai 2020, sur https://prostaatkankerstichting.nl/behandeling-bij-prostaatkanker/

Fonds mondial de recherche contre le cancer. (sans date). Sélénium et cancer de la prostate : la recherche fournit un mécanisme possible. Consulté le 27 mai 2020, sur https://www.wkof.nl/nl/kanker-voorkomen/professionals/eerdere-edities-kankerpreventienieuws/selenium-en-prostaatkanker

Fonds mondial de recherche contre le cancer. (sans date). Réduisez votre risque de cancer de la prostate. Consulté le 27 mai 2020, sur https://www.wkof.nl/nl/kanker/kankersoorten/verlaag-je-risico-op-prostaatkanker

Groupe hospitalier de Twente. (sans date). . Médicament en cas d’hypertrophie de la prostate. Consulté le 27 mai 2020, sur https://www.zgt.nl/patienten-en-bezoekers/onze-specialismen/de-prostaatkliniek/behandeling/prostaatvergroting/medicatie/

Zwienen, S. van & Houwelingen, H. van (5 juillet 2017). À quelle fréquence devez-vous éjaculer pour prévenir le cancer de la prostate ? Consulté le 27 mai 2020, sur https://www.ad.nl/wetenschap/hoe-vaak-moet-je-klaarkomen-om-prostaatkanker-te-voorkomen~aa0779e9/