Blog

Comment reconnaître un problème de sommeil ?

Comment reconnaître un problème de sommeil ?

Dormir moyennement, mal dormir, cela arrive à tout le monde parfois. Mais, quand avez-vous réellement un trouble du sommeil ? Contrôlez si vous souffrez d’insomnie ou d’un des autres troubles du sommeil.

Quelle est la différence entre un trouble du sommeil et un problème de sommeil ?

Les termes insomnie, troubles du sommeil et problèmes de sommeil sont généralement confondus. Pourtant, ils ont tous une signification différente. Les médecins font la distinction suivante entre ces termes :

  • Les problèmes de sommeil sont des symptômes qui peuvent indiquer un trouble du sommeil. Se réveiller souvent est par exemple un problème de sommeil, tout comme le fait de s’endormir tard.
  • Un trouble du sommeil est un état qui affecte la qualité et la durée du sommeil.
  • L’insomnie est un trouble du sommeil courant.

Donc, si vous restez régulièrement éveillé ou si vous vous réveillez fréquemment pendant la nuit, il s’agit de problèmes de sommeil. Mais cela ne signifie pas que vous souffrez d’un trouble du sommeil comme l’insomnie.

Quels sont les symptômes des problèmes de sommeil ?

Une série de problèmes de sommeil se produisent souvent. Les trois principales plaintes dont souffrent les dormeurs modérés ou mauvais dormeurs sont

  • s’endormir avec difficulté ;
  • se réveiller la nuit, même en étant fatigué(e) ;
  • s’éveiller tôt et ne plus pouvoir se rendormir.

Rester éveillé(e) de temps en temps n’est pas un problème, cela arrive même aux bons dormeurs. Tant que vous vous sentez reposé(e) et que cela n’affecte pas votre vie pendant la journée, ce n’est pas bien grave. Mais si vous passez régulièrement une mauvaise nuit, vos problèmes de sommeil peuvent devenir chroniques. Un mauvais sommeil régulier peut en outre indiquer un trouble du sommeil.

Quelles sont les causes de l’insomnie ?

Comment se fait-il que parfois vous ne puissiez pas vous endormir alors que vous avez passé tout l’après-midi à bâiller ? Les problèmes de sommeil peuvent avoir des causes différentes.

  • Facteurs environnementaux, comme le bruit, les odeurs, la lumière vive ou un mauvais matelas ;
  • Facteurs physiques, comme la douleur, les démangeaisons (par ex. l’eczéma), la sueur (par exemple pendant la ménopause), les mictions fréquentes ou la toux ;
  • Facteurs psychiques, comme le stress, la dépression, l’anxiété ou la tristesse ;
  • Facteurs liés au mode de vie, comme regarder beaucoup les écrans en soirée, boire de l’alcool ou du café ou fumer ;
  • Un rythme jour/nuit perturbé, par exemple en travaillant en équipe ou avec des déplacements fréquents vers un autre fuseau horaire (décalage horaire).

L’angoisse d’un problème de sommeil peut également perpétuer les plaintes. Si vous avez mal dormi et que vous avez peur que cela se reproduise, vous mettez alors beaucoup de pression sur le fait de bien dormir. Pas étonnant alors que vous vous retrouviez en train de compter les moutons.

Qu’est-ce qu’un trouble du sommeil ?

Le mauvais sommeil est généralement un problème temporaire. Après quelques jours ou quelques semaines, les plaintes diminuent et le sommeil redevient meilleur. Mais des plaintes persistantes de sommeil peuvent indiquer un trouble du sommeil. Un trouble du sommeil est une affection qui réduit la qualité du sommeil. Cela peut mener à une fatigue excessive et un fonctionnement plus mauvais pendant la journée. Différents troubles du sommeil sont possibles, voir ci-dessous.

Insomnie sévère

L’insomnie sévère est le trouble du sommeil le plus courant et le plus connu. Les médecins ne parlent officiellement d’insomnie sévère que si vos plaintes répondent aux symptômes suivants :

  • Vous avez des problèmes de sommeil plus de trois fois par semaine (difficulté à s’endormir, réveils fréquents ou réveils précoces).
  • Pendant la journée, vous en subissez beaucoup les conséquences, par exemple en raison de plaintes comme la fatigue et la mauvaise concentration.
  • Les problèmes de sommeil durent au moins trois semaines.

Si les plaintes durent moins de trois semaines, les médecins parlent alors d’insomnie à court terme. Si vous souffrez des troubles du sommeil mentionnés ci-dessus pendant plus de trois mois, on parle d’insomnie chronique. Si vous souffrez de problèmes de sommeil, mais que vous fonctionnez bien pendant la journée, on parle alors d’insomnie psychophysiologique.

Troubles respiratoires liés au sommeil

Le sommeil est parfois perturbé par des troubles respiratoires. L’apnée du sommeil est un trouble de ce type dans lequel la respiration s’arrête et ne reprend qu’après quelques secondes. Cela interrompt le sommeil, souvent plusieurs fois par nuit. L’apnée du sommeil est souvent accompagnée de ronflements. Les personnes en surpoids ronflent plus souvent et sont plus sujettes à l’apnée du sommeil.

Troubles du mouvement liés au sommeil

Tout le monde ne reste pas immobile pendant son sommeil. Les personnes qui, par exemple, grincent des dents ou souffrent du syndrome des jambes sans repos, bougent beaucoup, ce qui réduit la qualité du sommeil.

Hypersomnie

Cette affection est associée à une somnolence diurne excessive. La narcolepsie en est un exemple.

Perturbation du rythme circadien du sommeil (horloge biologique perturbée)

Avec ce trouble, la personne s’endort toujours très tard ou très tôt. C’est donc autre chose qu’être du matin ou du soir.

Parasomnie

Ceux qui souffrent de parasomnie font des choses étranges pendant leur sommeil. Le somnambulisme, par exemple, mais aussi les crises d’angoisse nocturnes et le fait de parler ou de crier pendant le sommeil en font partie.

Les conséquences d’un trouble du sommeil

Les troubles du sommeil ont une chose en commun : ils empêchent la fonction la plus importante du sommeil, à savoir la récupération du corps et de l’esprit. De ce fait, vous pouvez être moins apte à fonctionner pendant la journée. En outre, les troubles du sommeil peuvent augmenter le risque de certaines affections. Un mauvais sommeil chronique, par exemple, est associé à un plus grand risque de maladie cardiovasculaire, de diabète et de dépression.

Que pouvez-vous faire en cas d’insomnie sévère ?

Si vous souffrez d’insomnie, vous pouvez d’abord essayer quelques conseils pour mieux dormir. En adaptant votre mode de vie, par exemple, les troubles du sommeil peuvent être considérablement réduits. Si ces conseils ne vous aident pas, il est recommandé de consulter un médecin. Il existe plusieurs médicaments qui peuvent aider en cas d’insomnie.

Prenez toujours les symptômes de l’insomnie au sérieux ; si vous ne les traitez pas, vous risquez de développer une insomnie chronique. Cela arrive à pas moins de 40 % des mauvais dormeurs qui ne se font pas soigner.

Que devez-vous savoir sur les somnifères

Dans le traitement médical de l’insomnie, des somnifères puissants sont souvent utilisés, par exemple du groupe des benzodiazépines. Ces médicaments ont un effet calmant et ralentissent le système nerveux. Ainsi, vous vous endormez plus vite et vous dormez mieux.

L’utilisation d’un somnifère puissant présente également des inconvénients. Les somnifères provoquent aussi souvent des effets secondaires, tels que la constipation ou la somnolence. En outre, une accoutumance peut survenir et vous risquez de devenir dépendant en cas d’utilisation prolongée. Les médecins donnent donc toujours des somnifères pendant une courte période. En règle générale, vous pouvez prendre des somnifères pendant deux semaines au maximum.

D’où vient votre problème de sommeil ?

Les somnifères n’étant donc qu’une solution temporaire, il est important de traiter la cause sous-jacente de l’insomnie. Vous ne savez pas d’où viennent vos problèmes de sommeil ? En tenant un journal du sommeil, vous obtenez plus rapidement un aperçu de votre comportement pendant le sommeil. Notez vos heures de sommeil, quand vous étiez éveillé(e) et combien de temps. Notez également ce que vous avez fait la veille, ce que vous avez mangé et bu et tous les détails. Au bout d’un certain temps, vous pourrez peut-être établir des liens. Si le journal du sommeil n’offre pas une solution ? Ne vous enfoncez pas dans vos problèmes de sommeil, parlez-en à un médecin.

À propos de Dokteronline.com

Dokteronline.com est la plateforme qui met en relation les consommateurs, les médecins et les pharmacies pour obtenir des soins ciblés. Dokteronline.com croit en une autorégulation responsable lorsqu’il s’agit de plaintes qui se soignent facilement.

Sources

Hersenstichting. [Fondation du cerveau.] (20 février 2020). Troubles du sommeil. Consulté le 25 juin 2020, sur https://www.hersenstichting.nl/hersenaandoeningen/slaapstoornissen/

KNMP. (26 août 2019). Insomnie. Apotheek.nl. Consulté le 25 juin 2020, sur Apotheek.nl. https://www.apotheek.nl/klachten-ziektes/slapeloosheid# !

Association néerlandaise des médecins traitants. (sans date). Slaapproblemen. Problèmes de soleil. Thuisarts.nl. Consulté le 25 juin 2020, sur https://www.thuisarts.nl/slaapproblemen

Zorginstituut Nederland. [Institut de soins des Pays-Bas.] (sans date). Slapeloosheid. [Insomnie.] FK Online. Consulté le jeudi 25 juin 2020, sur https://www.farmacotherapeutischkompas.nl/bladeren/indicatieteksten/slapeloosheid